1.BIOGRAPHIES 2.CHRONOLOGIE 3.TOURNÉES 4.PHOTOGRAPHIES 5.INTERVIEWS 6.DOSSIERS 7.ÉQUIPEMENT 8.DEFSTUFF
 
     
 

DEFTNZ.NET
Andrew Bennett
09 juin 2008

Depuis près de deux ans, la véritable question qui taraude les fans de Deftones n'est pas tant "Le prochain album va-t-il sortir en 2008 ?" mais "Verra-t-on un jour Entertain Me ?". Entertain Me est un documentaire, LE documentaire que les fans du groupe attendent, axé sur la tournée de promotion de l'album White Pony en 2000/2001. Autant dire tournée culte. Derrière ce documentaire, ainsi que derrière le clip de Digital Bath et la version "raw" d'Hexagram, se cache Andy Bennett. Ce réalisateur assez discret est pourtant l'un des amis proches du groupe et demeure à mon sens le seul à avoir su capter l'intensité de la musique de Deftones sur pellicule

Il a eu la gentillesse de répondre à quelques questions par mail et pour notre plus grand bonheur n'a pas sa langue dans sa poche...

 

anglais
français

 

1. Hi Andrew, can you introduce yourself for those who have never heard of your work?

A: Hey there. I'm Andrew Bennett, I've been directing music videos consistently for the last few years. We're obviously here to talk about the Deftones, who I still regard as my proudest work, so that said, I have also worked with the Dresden Dolls, 3 Inches of Blood, Dream Theatre, System of a Down, and, because I have to pay the bills, Nickelback, the Jonas Brothers, and a slew of other acts that shall remain nameless so
that I may try to keep my rock and roll credibility intact. Although, I think doing the Nickelback"Rockstar" video already hurt me.

2. Where are you at? What are you currently working on?

I am currently holed up in the tiniest hotel room ever, shooting a commercial in New York City. My girlfriend is asleep, I'm sneaking cigarettes out the window because they put me in a non-smoking room, and drinking coffee. I am closing down a block of Times Square tonight, and it's hot as hell here. So I'm going to hover over the air conditioner in my room, talk to you a bit, and watch movies all day until I have to go shoot.

 

When the band is ready to get back to what they do best, and give the fans what they want to see, I'll be there to shoot Abe murdering a drum kit, Chino bursting vocal cords, Stephen shredding, Chi flailing, and Frank, well, being Frank. Frank rules.

 

3. You've done several music videos. What is your relationship with music like? Any favorite artists, styles that you listen to and feel more comfortable to work for?

Music has made me the person I am today. I know that sounds cheesy, but fuck it, it has. Music helped me find my identity as a person, it helped me form the strong relationships I have today, and it is still the common bond I can find with everyone from my girlfriend and brother, to my worst enemy.

A side note. I know you didn't really ask this, but since this for the Deftones fans, I have to tell you this.
When I was a freshman in high school, I was short, skinny, and had orange spikes for hair. Needless to say, here in the states, I was not considered cool. What could have been four years of hell, was saved by Abe Cunningham. While he and Chino still treated me like a little punk kid (they are two years older than me), they still let me hang around. By the way, back then, Chino wore polo shirts. No shit. Anyway, it was Abe who took me to my first concert, Primus in Sacramento, and was always happy to get me into a Deftones show. We were in the marching band together, and if I was not able to go through that hell with someone like Abran, I might have gone crazy. So it was Abe and Chino, and later Stephen, who turned me on to bands I had never thought of listening to. Everything from Bad Brains to Prince.

That was long winded, sorry. Moving on.

Favorite Artists and Styles? Rock, Metal, Country (older) and Hip Hop. Weezer, Dresden Dolls, Foo Fighters, White Stripes, Prince, and even Loretta Lynn and Johnny Cash.

I am definitely more comfortable working with the harder rock bands. I get more creative freedom, and even when I don't, my ideas and the bands always seem to mesh well. Anything in the top 40 comes pre-made to you. The label knows what they want, they have 50 other videos to compare it to, and you are simply there to execute their weird "creative" decisions. Besides, I'd much rather listen to the same Deftones
track for 18 hours than Nickelback.

4. How did you end up being a video director?
You could not have picked a better question. While shooting the documentary "Entertain Me", which we will talk about in a second, I was snowboarding with Chino one day, when we were supposed to be doing an interview. This is how it goes with Chino though. You want the interview, it might take four or five days, but you'll have a good time while you wait. Mostly. So we were snowboarding when Chino got a call from the label about the follow up video to "Back to School", a real piece of shit in my opinion, but the performance was sick.

The next video was going to be for Digital Bath. Chino turned to me, while still on the phone, and asked me if I wanted to direct a video. I said no. He said I would get paid and it would be fun. I said yes.

We used a ton of live and behind the scenes footage from the documentary, and then shot the scenes of Chino in the goggles and Abe on the tiny drum kit, and the car scenes, in one night that included a variety of drinks ranging from Coors Light to Purple Rains (a mixture of purple gatorade and vodka, trademark Chino Moreno 1999).

And that was my first video. I thought it was cool that I made some money, so I quit my job waiting tables by throwing my apron in my bosses face and calling him a bitch, and luckily the video did well so I didn't have to beg for my job back. That's how I came to direct music videos, by going snowboarding with Chino.

5. Let's talk about the Deftones. Digital Bath, Hexagram, Deftones EPK: you've produced videos that are widely (ie among fans) recognized as the visual equivalent of Deftones' raw, melodic and eerie approach to music. Also, the way you've succeeded in capturing the band on video shows you're quite close to the band. How did you meet them and work with them over the years?

I did the EPK for the Deftones 2003 self titled record. The idea from Chino was to remind people that even though there was some soft melodic shit on White Pony, this was still the mother fucking Deftones, and to give people a taste of what he meant, we compiled years of footage going back to the days when they played to fifty person crowds in basements. The idea to do the brain diagram was mine, and I hired some amazing kids at the time to do the animation. Those guys are now rich and famous in their industry.

We shot a video for Hexagram that is at the end of that EPK, but it is probably not the video you saw. You saw the one of them in a skateboard ramped warehouse, with 100 fans that were made to look like 500. I was not getting along with certain management at the time, so I hooked up my "friend" Darren Doane with Abe and they let him direct the one you saw. I shot a good deal of that video, and according to Chino and Stephen a bulk of the footage is mine. However, Darren took all the credit in the end, never thanked me, and even had the nerve to send me a still from the shoot that said "Thanks, Darren Doane", like it was some kind of autograph. That guy is douche bag who crumbled on set, and it took me shooting ideas with Chino to get the money shots.

For my version of Hexagram..... Chino and I wanted to shoot the band in the rawest, most real space. So we holed up in a small rehearsal
room in LA, no makeup, no lights, no wardrobe, no story line, no fans (nothing personal), no nothing. Just the Deftones, in their realm, fucking crushing away, and Chino nearly bursting veins, literally, we had to stop for awhile, it got scary. And that's how the Deftones should be shot. Let's face it. They are not pretty boys like Linkin Park, and they are not goofy like Weezer, although they are still the funniest mother fuckers I know. The Deftones success does not come from gimicks or a look, or making the same fucking song over and over. They are successful because their records are original genius, and when you go to see them live, they never let you down. If your friend tells you that Green Day rocked so hard last night at the show, you should slap them in the face and take them to a Deftones show.

How did I meet them?
I met Abe and Chino when I was 13 years old. I just moved to the neighborhood, and had to go to a different high school than where all my other friends did. As I mentioned earlier, Abe and I became friends, I kind of knew Chino, but he was too cool for school at the time, so I never really talked to him. He was always cool to me though. It wasn't until I went on tour with the band in 2000-01 that I bonded with Chino and became friends. Also, Stephen, who I met on tour, would not talk to me and always flipped me the middle finger, until he realized I was the only one on the bus who could stay up and smoke weed with him. Stephen rules.

7. Also, we've all heard about this documentary called Entertain Me and it has raised many questions and curiosity among the fans: Maverick described it as "too depressing" and decided to keep it locked in a drawer and the band itself seems not interested in getting it out. In the beginning who came up with this project?

The idea was mine. I was an assistant to a feature film director in 2000, and while running errands for him one day, I saw the Deftones were playing the Palladium that night. On a whim I went inside during sound check, and saw Abe. We sat on the floor, got to talking about touring, families, friends, band mates, White Pony's success at that point, and so on. I thought it was interesting that the band was getting this mainstream success five years after their first record, and now having to balance the rock star life and touring life with that of being a husband and father. Stephen being the exception, but still a most interesting subject. I told Abe it would make a good movie, he said good, go make it.

The band had no money to spend on it at the time, and if I was going to shoot it, I had to leave in two weeks, which left no time to get money from the label. If you want the label's money for a project you better start four months early. My boss made some calls, and long story short, got me
the money and a production company. Overnight I went from 18 hour days as this director's bitch, to being on the Back to School tour with Deftones and Incubus.

8. What does this documentary contain? Is it a"Some Kind of Monster"-like? As far as you're concerned, what could qualify it as depressing? (ndlr : Some Kind of Monster, le documentaire sur Metallica qu'il n'a apparement pas vu)

I never saw "Some Kind of Monster", it looks like a piece of shit. How can you do a proper film on a band if you do not have their authorization or involvement. I can only imagine that "film" just tells you guys a bunch of shit you already know, or gives you stupid facts like Chino used to have dreads, or Abe once quit the band and re-joined. Who fucking cares? A film about a band is not a bunch of stupid tid bits about what Chino's favorite ice cream is, it's about getting to know the people who came together to create this music, and hearing first hand, from them to you.

Entertain Me has all the great stories about how the band got together, what it was like in the early years, and all the other shit that we as fans love to hear, but it also flips it, and talks about the price you pay when touring non stop for years, being in the studio for months and years, and just being a band, effects not just you, but your family and friends. That might be where it gets depressing. Yes, there are moments that are not so happy, both in interviews and on the road. I did not go on a Summer tour, I went out during the winter amidst the holidays and blizzards. Winter tours suck, any band will tell you that. And that's why I went in the winter. However, as Chino put it in the film, coming off of a rant about the hardships, he said "Fuck it. I'm able to play music for millions of people, so I'm lucky, fuck it", or Abe who said "Man, I got no complaints. I'm living my dream, so fuck it." It is no different than anyone else in this world. We can all bitch and moan about our lives, but in the end, we are lucky to be here, so fuck it.

9. Any chances it'll be released one day? The teasers you've posted on your website are quite mouth-watering…

Abe says yes, I say no. You should really ask Abe. He fought so fucking hard for it, even when it still needed work, and has always had my back, but I really have no power. I do however own the footage, so maybe one day when I have enough money that I can afford to piss off a major record label, I'll put it out. But until then, it's up to the band, because while I still hold on to my anti-authority teenage angst, I am not going to upset Warner or Maverick. More teasers to come though.

10. Let's switch to the present: do you have any forthcoming projects with the Deftones? They're having their sixth studio album out this autumn…

The Deftones switched management companies in 2003, and have since then, with the exception of the music, seem to be creatively controlled by them. I have seen it in the videos especially. The album artwork on Saturday Night Wrist was sick, Frank Maddocks is a genius, but the videos that came out were just terrible. "Hole in the Earth" was sub-par animation, not the least bit flattering to the band's faces or performance, and "Mein" was just complacent and lazy, something the Deftones have never been. That said, when the band is ready to get back to what they do best, and give the fans what they want to see, I'll be there to shoot Abe murdering a drum kit, Chino bursting vocal cords, Stephen shredding, Chi flailing, and Frank, well, being Frank. Frank rules.

11. Any advice for the ones that'd love to mix their passions for music and video and eventually become a (video) director?

Shoot videos all the time. It doesn't matter if it's a shitty video camera, the more you shoot, the more you learn. Also, if you have the chance, work for someone for 6 months to a year who is already successful. I worked one year for a feature film director, and never said a fucking
word. I kept my mouth shut, did what I was told, and got to watch an A-list director shoot 3 movies. I learned more in that one year than I did in the 3.8 years I went to college. Shut up, listen, and learn.

12. A last word for deftnz.net readers ?

Burn cd's of Adrenaline, Around the Fur, and White Pony and give them to every friend and neighbor who has never heard of the Deftones. I know I am biased, but I am not bull shitting when I say that those records should be held in the same regard as records by Zeppelin, Sabbath, Van Halen, and the fucking Beatles. Do what I tried to do on the 2003 epk, and remind people, as the stork gets ready to deliver the new record, what the Deftones are really all about.

I spent all last year documenting Van Halen, and made Alex Van Halen a fan of Abe's. And Alex hates virtually everybody.

 

Propos recueillis par Jessie Rumble / Lnkjuice

 

 

1. Bonjour Andrew, peux-tu te présenter pour ceux qui ne connaîtrait pas ton travail ?

A: Salut. Je m'appelle Andrew Bennett, je réalise des clips video régulièrement depuis quelques années. On est bien sûr là pour parler des Deftones, boulots desquels je suis le plus fier, mais j'ai aussi travaillé avec les Dresden Dolls, 3 Inches of Blood, Dream Theatre, System of a Down, et, parce qu'il faut bien payer les factures, Nickelback, the Jonas Brothers, et quelques autres groupes dont je tairai les noms afin de garder intacte toute ma crédibilité rock and roll. Surtout, je crois que c'est d'avoir réalisé la video "Rockstar" de Nickelback qui m'a fait le plus de mal.

2. Où te trouves-tu là maintenant ? Sur quoi travailles-tu ?

Je suis pour l'instant reclu dans la plus petite chambre d'hôtel du monde, dans le cadre d'un tournage de publicité à New York City. Ma copine dort, je cache mes cigarettes dehors à côté de la fenêtre parce qu'ils m'ont mis dans une chambre non-fumeur, et je bois du café. On va devoir condamner tout un block de Times Square ce soir, et il fait super chaud dans cette chambre. Donc je vais allumer la clim, discuter un peu avec toi, et regarder des films toute la journée jusqu'au shooting.

 

Lorsque le groupe sera prêt à faire ce qu'ils font de mieux, et à donner aux fans ce qu'ils veulent voir, je serai là pour filmer Abe en train de détruire sa batterie, Chino se déchirer les cordes vocales, Stef shredder à mort, Chi swinger et Frank faire le Frank. "Frank rules".

 

3. Tu as réalisé plusieurs clips video. Comment définierais-tu ta relation avec la musique ? Quels sont tes artistes favoris, quels styles écoutes-tu et pour lesquels as tu le plus de facilité à travailler ?

C'est la musique qui a fait de moi la personne que je suis aujourd'hui. Je sais, ça sonne bidon, mais merde, c'est la vérité. C'est la musique qui m'a aidé à trouver mon identité en tant que personne, qui m'a aidé à créer les solides amitiés que j'ai aujourd'hui, et c'est le lien le plus fort qui me lie à tout le monde de ma petite amie à mon frère, en passant par mon pire ennemi.

Et j'y pense, je sais que tu n'as pas vraiment demandé ça mais puisque c'est pour les fans de Deftones, je dois te raconer ça.
Lorsque j'étais nouveau au collège, j'étais petit, maigre et j'avais des pics oranges en guise de coiffure. Inutile de préciser qu'ici aux États-Unis, on ne me considérait pas comme cool. Ce qui aurait pu être quatre années d'enfer ont été sauvé par Abe Cunningham. Alors que lui et Chino me traitait comme un petit gamin punk (ils ont deux ans de plus que moi), ils me laissaient traîner avec eux. Au fait, à l'époque Chino portait des gros polos rayés. Sans blague. Enfin, c'est Abe qui m'a ammené à mon tout premier concert, Primus à Sacramento, et il était toujours content de me faire venir à un concert de Deftones. On était tous les deux dans la fanfare, et je n'avais pas pu traverser cet enfer avec quelqu'un comme Abran, je serais probablement devenu fou. Ce sont donc Abe et Chino, et plus tard Stephen, qui m'ont fait découvrir des groupes que je n'aurais jamais pensé écouter un jour. Tout, des Bad Brains à Prince.

J'ai mis du temps à déballer mon truc, désolé. Passon à autre chose.

Mes artistes et styles favoris ? Rock, Metal, Country (les vieux trucs) et Hip Hop. Weezer, Dresden Dolls, Foo Fighters, White Stripes, Prince, et même Loretta Lynn et Johnny Cash.

Je suis plus à l'aise de travailler avec des groupes de rock plus durs. J'ai plus de liberté créative, et même lorsque ce n'est pas le cas, mes idées semblent toujours bien se mêler à celles des groupes. Tout ce qui se trouve dans le Top50 ne te laissera aucune liberté et le travail sera prémaché. Le label sait ce qu'ils veulent, ils ont au moins 50 autres videos pour comparer, et tu es simplement l'exécutant de leur décisions "créatives" bizarres. De plus, je préfère écouter le même morceau des Deftones pendant 18 heures que du Nickelback.

4. Comment es tu devenu réalisateur de videoclips ?
Tu n'aurais pas pu poser une meilleure question. Un jour alors que j'étais en train de filmer le documentaire "Entertain Me", auquel nous allons revenir dans une seconde, je faisais du snowboard avec Chino, et nous étions supposés donner une interview. C'est comme ça avec Chino. Tu veux une interview, ça peut prendre quatre ou cinq jours, mais tu passeras du bon temps en attendant. La plupart du temps. Donc nous étions en train de faire du snow lorsque Chino a eu un coup de téléphone du label concernant la prochaine video après celle de "Back to School", une véritable merde selon moi, mais la performance du groupe était cool.

La video suivante devait être pour Digital Bath. Chino s'est tourné vers moi, et toujours au téléphone il m'a demandé si je voulais réaliser une video. J'ai dit non. Il me dit que je serai payé et que ça serait cool. J'ai dit oui.

On s'est servi de tonnes d'images live et backstage du documentaire, et on a ensuite shooté les scènes de Chino avec les lunettes de ski et Abe sur le petit kit batterie, et les scènes en voiture, durant une seule nuit en incluant une grande variété de boissons allant de la Coors Light au Purple Rains (une mixture de gatorade violet et de vodka, © Chino Moreno 1999).

Et c'était ma première video. Je trouvais ça énorme de m'être fait un peu d'argent, donc j'ai quitté mon job de serveur en jetant mon tablier à la gueule de mon patron en le traitant de pute, et heureusement la video a bien marché et je n'ai pas eu à supplier mon patron de me reprendre. C'est comme ça que j'en suis arrivé à réaliser des clips video, en allant faire du snowboard avec Chino.

5. Parlons des Deftones. Digital Bath, Hexagram, l'EPK de Deftones : tu as produit des videos qui sont généralement considérées (par les fans) comme l'équivalent visuel de la musique de Deftones : à la fois brute, atmosphérique et sensuelle. Aussi, la manière dont tu as réussi à capturer l'ambiance du groupe montre que tu es très proche du groupe. Comment les as tu rencontrés et comment s'est déroulé le travail avec eux au fil des années ?

J'ai réalisé l'EPK pour l'éponyme en 2003. Chino voulait rappeler aux gens que même s'il y avait beaucoup de mélodie sur White Pony, ça restait quand même les putains de Deftones, il voulait communiquer cette idée aux gens. On a donc compilé des années de film jusqu'aux tout débuts du groupe lorsqu'ils jouaient devant cinquante personnes dans des caves. L'idée du visuel du cerveau était de moi, et j'ai engagé des jeunes de l'époque pour faire l'animation. Ces mecs sont maintenant riches et célèbres dans leur business.

On a filmé une video pour Hexagram qui se trouve à la fin de cet EPK, mais ce n'est probablement pas la video que vous avez vue. Vous avez vu celle dans un hangar avec des rampes de skate, avec 100 fans faits pour donner l'impression qu'ils sont 500. À l'époque, je ne m'entendais pas avec une partie du management, donc j'ai rencardé mon "pote" Darren Doane avec Abe et ils l'ont laissé tourner la video que vous avez vue. j'ai réalisé une bonne partie de cette video, et si l'on écoute Chino et Stephen le gros des images utilisé est à moi. Pourtant, Darren s'est approprié cette video au final, ne m'a jamais remercié, et a même eu le cran de m'envoyer un morceau de pellicule du shoot avec marqué "Thanks, Darren Doane", comme une sorte d'autographe. Ce mec est un abruti qui s'effondrait sur le tournage, j'ai pensé toutes les idées de ce clip avec Chino pour au final me faire baiser.

Pour ce qui est de ma version d'Hexagram..... Chino et moi nous voulions filmer le groupe de la manière la plus brute, la plus authentique. On s'est donc enfermés dans une petite salle de répétition à LA, sans maquillage, sans lumières, sans garde-robe, sans scénario, sans fans (ne le prend pas mal), sans rien du tout. Simplement les Deftones, dans leur univers, au bord de la rupture, et Chino presque sur le point de s'exploser les veines, litteralement, il a fallu qu'on s'arrête par moment, ça devenait flippant. Et c'est comme ça que les Deftones devraient être filmés. Soyons honnêtes. Ce ne sont pas des belles gueules à la Linkin Park, et ils ne jouent pas les patauds comme Weezer, bien qu'ils sont les mecs les plus drôles que je connaisse. Le succès des Deftones ne vient pas de leurs gimicks ou de leur look, ou bien de toujours faire la même chanson encore et encore. Ils ont réussi parce que leurs albums sont du pur génie authentique , et que lorsque tu les vois en live, ils ne te déçoivent jamais. Si ton pote te dit que Green Day a donné un énorme concert hier soir, alors mets lui une claque et emmène-le à un concert de Deftones.

Comment je les ai rencontrés ?
J'ai rencontré Abe et Chino lorsque j'avais 13 ans. Je venais d'emménager dans le quartier et je devais aller dans un collège différent de celui où tous mes amis étaient. Comme je l'ai expliqué précédemment, Abe et moi sommes devenus amis, je connaissais un peu Chino, mais il était LE type populaire de l'école à l'époque donc je ne lui ai jamais trop parlé. Mais il était toujours sympa avec moi. Ce n'est que pendant la tournée avec le groupe en 2000-01 que je me suis rapproché de lui et que nous sommes devenus amis. Aussi, Stephen, que j'ai rencontré sur la tournée, il ne me parlais jamais et me montrait toujours son majeur..., jusqu'à ce qu'il réalise que j'étais le seul à tenir la fumette. "Stephen rules".

7. On a tous entendu parler de ce documentaire intitulé Entertain Me et il suscite de nombreuses questions et énormément de curiosité au sein des fans : Maverick l'a décrit comme "trop déprimant" et a décidé de le garder dans un tiroir et le groupe lui-même ne semble pas très intéressé à l'en sortir. Au départ qui a eu l'idée de ce projet ?

C'était mon idée. J'étais l'assistant d'un réalisateur sur un film à l'époque, en 2000 et un soir alors que je livrais des trucs pour lui, j'ai vu que les Deftones jouaient au Palladium le soir-même. Sur un coup de tête, je suis rentré durant les balances et j'ai vu Abe. On s'est assis par-terre, on a discuté de la tournée, des familles, amis et des autres membres du groupe, du succès de White Pony à ce moment-là, etc. Je pensais cette idée, que cinq ans après la sortie de leur premier album ils avaient enfin du succès, et faisaient désormais face au problème de l'équilibre entre la vie de rock star toujours entre deux tournées et la vie de famille, être un bon mari et un bon père. Stephen était l'exception, mais le sujet restait intéressant. J'ai dit à Abe que ça ferait un super film, il m'a répondu, cool vas-y, fais-le.

Le groupe n'avait pas d'argent pour ça à l'époque, et si je devais le tourner, il me fallait partir dans deux semaines, ce qui ne me laissait pas le temps de demander cet argent au label. Si tu as besoin d'argent de la part du label pour un projet, il faut t'y prendre au moins quatre mois à l'avance. Mon patron a passé quelques coups de fil, et, pour faire court, m'a procuré l'argent et une boîte de production. Du jour au lendemain, je passais de larbin d'un réalisateur 18 heures par jour au Back to School tour avec Deftones et Incubus.

8. Que contient ce documentaire ? Est-il "Some Kind of Monster"-esque ? Comment comprends-tu qu'il ait pu être interprété comme déprimant ? (ndlr : Some Kind of Monster, le documentaire sur Metallica qu'il n'a apparement pas vu et confond avec Death by Decibels et consorts)

Je n'ai jamais vu "Some Kind of Monster", ça a l'air d'être vraiment de la merde. Comment peux-tu réaliser un bon doc sur un groupe si tu n'as ni les autorisations du groupe ni leur participation. J'imagine que ce "film" te raconte simplement des trucs que tu connais déjà, où bien que Chino avait des dreads à une époque, ou bien qu'Abe a un jour quitté le groupe pour le réintégrer plus tard. Ça intéresse qui ? Un film à propos d'un groupe ce n'est pas une succession d'informations inutiles autour de la glace préférée de Chino, le but c'est de comprendre les personnes qui se sont liées pour créer cette musique, et te la faire partager, directement.

Entertain Me contient toutes les grandes histoires qui ont donné naissance au groupe, comment était leur vie dans les premières années, et tous les autres trucs que les fans adorent entendre, mais ce n'est qu'un côté de la pièce, ça parle aussi du prix à payer pour être en tournée non-stop pendant des années, être en studio pendant des mois et des années, et simplement être un groupe, les effets pas seulement sur toi mais aussi sur ta famille et tes amis. C'est peut-être de là que vient le côté un peu déprimant. Oui, il y a des moments moins marrants, aussi bien pendant les interviews que sur la route. Je ne les ai pas suivi durant une tournée estivale, c'était une tournée hivernale entre deux vacances et des tempêtes de neige. Les tournées pendant l'hiver c'est chiant, tous les groupes te le diront. Et c'est pourquoi je les ai suivi en hiver. Malgré tout, comme Chino le dit dans le film, alors qu'il se plaignait de tout ça, il s'arrête et dit "Merde. J'ai la chance de pouvoir jouer de la musique pour des millions de gens, j'ai de la chance, merde quoi", ou bien Abe qui dit "Mec, je ne peux pas me plaindre. Je vis mon rêve, alors merde." C'est la même chose pour tout le monde. On a toujours de quoi nous plaindre dans nos vies, mais au final, on a de la chance d'être ici.

9. Y a-t-il des chances qu'il sorte un jour ? Les teasers que tu as postés mettent vraiment l'eau à la bouche...

Abe te dirait oui, je te dirais non. Tu devrais vraiment demander à Abe. Il s'est vraiment battu pour ce documentaire, même quand il fallait encore bosser dessus, il avait toujours le dessus, mais je n'ai vraiment aucun pouvoir. Le contenu est malgré tout ma propriété, donc peut-être qu'un jour lorsque j'aurai suffisamment d'argent envoyer balader une major, je le sortirai. Mais en attendant, c'est du ressort du groupe, parce que même si je suis toujours sous le coup de esprit de révolte d'adolescent, je n'ai pas envie de me mettre à dos Warner ou Maverick. Malgré tout, d'autres teasers sont à venir.

10. Parlons du présent : as-tu des projets à venir avec les Deftones ? Ils sortent leur sixième album studio cet automne…

Les Deftones ont changé de compagnie de management en 2003, et semble être - la musique mise à part - créativement contrôlés par eux. Je l'ai vu dans les videos surtout. L'artwork de Saturday Night Wrist est vraiment terrible, Frank Maddocks est un génie, mais les clips qui en ont été tirés sont horribles. "Hole in the Earth" et ses visuels de seconde main, vraiment pas flatteurs pour les visages du groupe et ses performances, et "Mein" était vraiment complaisant et paresseux, choses que les Deftones n'ont jamais été. Ceci étant dit, lorsque le groupe sera prêt à faire ce qu'ils font de mieux, et à donner aux fans ce qu'ils veulent voir, je serai là pour filmer Abe en train de détruire sa batterie, Chino se déchirer les cordes vocales, Stef shredder à mort, Chi swinger et Frank faire le Frank. "Frank rules".

11. As-tu des conseils à donner à ceux qui désirent mélanger leurs passions pour la musique et la video et devenir réalisateur (de clips) ?

Filmez tout et tout le temps. Même si c'est avec une caméra pourrie, plus vous filmerez, plus vous apprendrez. Aussi, si vous le pouvez, travaillez pour quelqu'un du métier pendant 6 mois, un an. J'ai travaillé pendant un an pour un réalisateur et je n'ai jamais dit un mot. Je l'ai gardée fermée, fait ce qu'on me disait de faire, et l'ai vu réaliser 3 films. J'ai plus appris pendant cette année que pendant mes 3,8 années à l'université. Tais-toi, écoute, et apprends.

12. Un dernier mot pour les lecteurs de deftnz.net ?

Gravez les cds d'Adrenaline, Around the Fur et White Pony et donnez les à tous vos amis et voisins qui n'ont jamais entendu parler des Deftones. Je sais que je ne suis pas objectif, mais je ne plaisante pas quand je dis que ces albums devraient être élevés au rang de ceux de Zeppelin, Sabbath, Van Halen, et des putains de Beatles. Essayez de faire ce que j'ai fait pour l'EPK de 2003, et souvenez-vous bien, alors qu'ils sont sur le point de sortir un nouvel album, ce que les Deftones sont véritablement.

J'ai passé l'année dernière à travailler sur un documentaire sur Van Halen, et désormais Alex Van Halen est un fan d'Abe. Et Alex déteste virtuellement la Terre entière.

 

Propos recueillis par Jessie Rumble / Lnkjuice

 

 

les forums de DEFTNZ.net
les cds/dvds du groupe avec Amazon.fr
la communauté deftonienne sur le fameux réseau
     
   
       
qu'écoutent les fans de Deftones ?